Infos / News

Réflexion, mais pourquoi ?

Rédigé le 22/04/2020
Pierre-Jules Gaye


Voilà près de 50 ans que l'Yonne est notre domicile et notre patrie, après une intégration-compréhension difficile dans cette campagne pauvre et morcelée si bien décrite par Thomas Jefferson, un des premiers présidents américains qui traversa le département en train, l'œil collé à la vitre.

Trop souvent, le fatalisme et la résignation semblent dominer dans les représentations, oubliant que se reconstitue vaille que vaille une société civile portée par l'engagement des élus et la vie associative. Des récits, petits, souvent, émergent.

Mais ces histoires simples sont le plus souvent étouffées par la tendance administrative à générer de la complication pour répondre à la complexité. L'ami Jean-Claude Lemaire de Joux-la-Ville ne nous contredira pas, enfin, nous avons la faiblesse de le croire.

La seule raison du pourquoi ?

Cela explique-t-il pourquoi l'Yonne est le seul département de la Bourgogne Franche-Comté à ne pas avoir été en capacité d'inscrire un projet structurant, dans le maquis du système des subventions et couloirs d'aides européennes ? 

Seul Guédelon et Maryline, pionniers, ont réussi à faire couler le nouveau graal généreux dans la sève montante. Vézelay, étouffé dans l'oeuf, Pontigny, gommée car inconnue, Maulnes désorientée... etc ? 

Hélas, que dire d'autre que de constater la pauvreté de l'imaginaire.

Ici dans l'Yonne, on sait compter les morts enterrés, disparus parfois y compris. Monstres sacrés par défaut. Petiot-Louis-Fourniret-Dunand et le reste, .. arrêtons, là. Même le Festival international de la musique de films n'a pas pu les effacer.

Le pouvoir actuel, pour reprendre un terme général, se pique (soudain ?) du mot « écoute » cher aux psys, quand les acteurs locaux voudraient s'engager dans des démarches de co-construction de projets.

La démocratie qui est encore la nôtre, a plus que jamais besoin d'un renouvellement. On ne sait comment, la nature humaine étant ce qu'elle est .... (Lucrèce, Livre II, De rerum Natura, premier siècle).

Puisse cela aider...

 



Crédit photos : Pierre-Jules Gaye (portrait) / Benjamin Davies on Unsplash (couverture)